La réalité de la Violence de Genre

Compartir / Share

La réalité de la Violence de Genre en Spagne

J’ai toujours cru que la Justice en Espagne fonctionnait, jusqu’à ce que je l’aie souffert dans ma propre chair. 

Article 14 de la Constitution Espagnole :

Les Espagnols sont égaux devant la loi, sans que puisse prévaloir  aucune discrimination pour cause de naissance, race, sexe, religion, opinion, ou de toute autre condition ou circonstance personnelle ou sociale.

Article 24. 1 : Toute personne a le droit d’obtenir la protection effective des juges et des tribunaux pour exercer ses droits et ses intérêts légitimes, sans qu’en aucun cas cette protection puisse lui être refusée.  

Article 24. 2 : De même, tous ont droit au juge ordinaire déterminé préalablement par la loi, de se défendre et de se faire assister par un avocat, d’être informés de l’accusation portée contre eux, d’avoir un procès public sans délais indus et avec toutes les garanties, d’utiliser les preuves pertinentes pour leur défense, de ne pas déclarer contre eux-mêmes, de ne pas s’avouer coupables et d’être présumés innocents.

Article 17.1: Toute personne a droit à la liberté et à la sécurité. Nul ne peut être privé de sa liberté, si ce n’est conformément aux dispositions du présent article et dans les cas et sous la forme prévus dans la loi.

lazo-negro-vector

En Espagne il y a en ce moment quelques milliers de pères innocents emprisonnés à cause de fausses accusations et que procédures irrégulières de la part de certains juges, avocats et  psychologues sans scrupules.  Nous estimons qu’ils pourraient être jusqu’à 5.000. Personne ne connaît le chiffre. Les institutions judiciaires elles-mêmes le cachent. En outre il y a plus 1.300.000 procédures judiciaires à cause d’une plainte pour violence conjugale, même en finissant dans un suicide.  

Quand la Loi Intégrale sur Violence de Genre a été adoptée, cela fait déjà dix ans, elle a incorporé quelques articles nettement anticonstitutionnels bien que le Tribunal Constitutionnel avait refusé à les admettre (il y a plus de 200 recours d’inconstitutionnalité de la part de juges honnêtes qui ont été repoussés).

En Espagne, la présomption d’innocence a été éliminée pour les hommes. Il suffit qu’une femme porte plainte sans aucune preuve pour que l’homme soit condamné et même envoyé en prison. La parole de l’accusatrice devient preuve suffisante contre l’homme. Cette parole est souvent appuyée sur des rapports manipulés de la part des psychologues  -comme dans mon cas- et secondé par la négligence et l’enthousiasme de trop de juges qui ont des préjugés et par l’indignité de quelques avocats scélérats  qui tirent profit de cette tragédie. Le déclenchement  de telles tragédies c’est  presque toujours des procédures de divorce.

Si l’on regarde ce graphique, le nombre de femmes assassinées à cause de la violence de genre s’est maintenu stable avant et après la promulgation de cette loi.

Une telle loi n’a pas servi au louable propos pour lequel elle avait été conçue : arrêter les cas de véritable violence conjugale. Cependant, sa néfaste application a eu des conséquences dramatiques pour beaucoup de pères comme moi. On ne cesse pas d’emprisonner des innocents après avoir nié toute garantie judiciaire.

On a monté une perverse affaire arrosée de subventions qui est incitée par des pratiques judiciaires irrégulières. Les recours ne sont même pas feuilletés et par conséquent ne servent à rien, d’après ce que l’ONU dénonce, vu que l’on confirme toujours la résolution judiciaire  du tribunal de première instance. Ensuite, le Tribunal Constitutionnel chargé de protéger l’application de la Constitution fait de même.

Cette page web a pour objectif de faire prendre conscience aux hommes politiques, aux juges, aux procureurs, aux médias des barbaries judiciaires qui sont en train de se commettre en Espagne. Mais aussi, la diffusion en anglais et en français de ces atrocités vise à les montrer hors de L’Espagne pour que, les médias les plus importants comme Le Monde, Le Figaro, Libération, Le Nouvel Observateur, L’Express,… TF1, France 2, France 3, La Cinq, Canal Plus…France-Info, France-Inter, etc. dénoncent  ce que la plupart des hommes politiques de mon pays ne veulent pas dévoiler soit par ignorance, soit par faiblesse, soit par lâcheté.

IMG_1099

Punto verde

Compartir / Share

This Post Has 2 Comments

  1. Deckard says:

    La presunción de inocencia debe ser derecho universal e irrenunciable de toda sociedad que se autodenomine democrática.

  2. Web Hosting says:

    Ademas de esto, dejo claro tambien de que no existe ningun perfil tanto de victima como de maltratador. Es dificil que seamos conscientes de la realidad porque mientras se repitan canticos como el del partido de Betis a favor del maltrato, comentarios despotas hacia las mujeres por Internet o la vision danina que tenemos del amor, todo seguira igual.

Los Usuarios se comprometen a utilizar el Sitio Web, de conformidad con la Ley, con la moral y buenas costumbres generalmente aceptadas y con el orden público.
No admitimos insultos, amenazas, menosprecios ni, en general, comportamientos que tiendan a menoscabar la dignidad de las personas.
Nos reservamos el derecho de suspender la actividad de cualquier cuenta si consideramos que su actividad tiende a resultar molesta para el resto de usuarios y no permite el normal desarrollo de la conversación
Justiciadegenero.com no se hace responsable de ninguna de las informaciones, comentarios y opiniones que terceras personas emitan, publiquen o distribuyan directa o indirectamente a través de este Sitio Web.

Leave A Reply